Orgasme - Chuck Palahniuk : Mais qu'est-ce que je viens de lire ?

17:00

Bonjour chez vous, 

Parmi les films qui ont marqué le cinéma ces dernières années, on peut citer sans problème "Fight Club" de David Fincher. Quand j'étais au lycée j'avais acheté le livre qui avait inspiré le film. Un roman écrit par Chuck Palahniuk qui est assez spécial à lire. Quand je suis rentrée à la fac j'avais réitéré l'expérience avec son recueil de nouvelles "Le festival de la couille". Un livre au titre un temps soit peu racoleur. Aujourd'hui on va se pencher sur son tout dernier roman avec un titre tout aussi évocateur : "Orgasme"


De quoi ça parle ?

Penny est une jeune femme d'une vingtaine d'années qui est sur le point de terminer ses études pour devenir avocate. En attendant d'être diplômée, elle travaille dans un cabinet réputé de New-York en tant qu'assistante. 
Alors qu'il règle les derniers détails concernant son divorce avec une actrice française renommée, Linus Maxwell, l'homme le plus riche du monde, tombe sous le charme de la jeune assistante. 
Penny n'en croit pas ses yeux, elle est sur le point de devenir la compagne de l'homme le plus influent de la planète. Un conte de fée qui semble se réaliser. Jusqu'au jour où elle croise l'ex-femme de Linus qui lui fait la recommandation suivante : elle ne doit jamais, et sous aucun prétexte, coucher avec Linus. 

Publié chez Sonatine, 261 pages. 

Dans mon dernier article je vous évoquais l'importance pour moi de bien attribuer les bons tags à mes articles. Aujourd'hui encore je me retrouve pas mal en difficulté devant cette nouvelle lecture. Avec son titre évocateur et ses scènes de sexe à répétition il était évident que je lui attribue le tag "érotisme" comme je l'ai déjà fait sur certaines de mes lectures. Mais dans ce livre, ces scènes ne sont pas écrites pour éveiller le moindre désir chez son lecteur (ou peut-être que si, chacun son délire après tout). Mais le sexe est traité ici de manière clinique, sans affect, dans de longues descriptions qui m'ont plusieurs fois mise mal à l'aise (alors que bon, il faut y aller sévère pour me choquer).
J'aurai pu tout aussi bien lui attribuer le tag "science fiction", tant par moment la technologie décrite par l'auteur m'a semblé futuriste et loin de la réalité. Sinon il y avait bien le tag "thriller" qui m'a plusieurs fois fait de l'oeil quand j'ai vu la tournure que prenait l'histoire sur la deuxième moitié.

Bref, malgré tout je vais essayer de vous parler de cette lecture sans trop vous en dire pour que vous soyez surpris au maximum. Le livre fait moins de 300 pages, donc autant vous dire que ça a été assez rapide d'en venir à bout. C'était une lecture assez prenante mais surtout très originale et bien loin de ce que j'ai l'habitude de lire en temps normal. L'histoire est plutôt bien construite et même si la fin arrive un peu vite à mon goût, je me suis laissée emporter par l'intrigue jusqu'au bout du livre.

Entre les scènes de sexe (qui sont assez désagréable à lire, entre nous), le roman de Chuck Palahniuk nous parle d'une société de consommation outrancière et en dresse une critique assez amère grâce aux développement de plusieurs personnages secondaires. A plusieurs reprises j'ai été un peu surprise et dubitative concernant le personnage principal, Penny, qui semble à plusieurs reprises être au dessus de tout ce qui lui arrive.

Il n'y a qu'un seul personnage qui a retenu mon attention dans ce livre, c'est Linus Maxwell, l'homme le plus riche du monde qui fait ici office de grand méchant de l'histoire. C'est assez rare que je m'arrête sur ce genre de personnage. D'habitude tous les méchants se ressemblent, mais celui-ci est vraiment particulier. Comme tous les personnages riches, Linus cherche à assouvir un maximum son pouvoir et pour cela il va passer par des moyens assez peu conventionnels. C'est un véritable psychopathe, le genre de personnage qu'on n'aimerait pas avoir dans son entourage et ça a été le meilleur point fort de cette lecture : un méchant digne de ce nom, avec des motivations et un passé secret que le lecteur va s'amuser à découvrir petit à petit. 


En bref :

Une lecture assez insolite et barrée à réserver à un public averti. Le genre de lecture qui ferait rougir le marquis de Sade. 

You Might Also Like

10 commentaires

  1. J'ai lu plusieurs livres de Palaniuk dont les deux que tu évoques. Il a toujours un style tr_s particulier, et un regard assez clinique sur le genre humain. Je serais curieuse de découvrir celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est spécial mais j'espère qu'il te plaira !

      Supprimer
    2. Ahaha, je me disais bien que j'avais déjà lu une chronique sur ce livre ... et bien c'était ici ...
      Tu pourras ne pas tenir compte de mon nouveau commentaire ahah :)

      Supprimer
  2. Haha je me suis demandé "mais qu'est-ce qu'elle est allée nous lire, là?" Tu m'intrigues, je croyais que c'était une romance plutôt niaise et érotique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas du tout niaise même si la toute fin est un peu facile au départ, y a un vrai message féministe. Enfin c'est assez dur de décrire cette lecture !

      Supprimer
  3. Une lecture qui est intrigante, merci pour ton avis !

    Estelle
    lalippequimurmure.fr

    RépondreSupprimer
  4. Salut,
    J'ai vu récemment l'adaptation d'un des livres de cet auteur, Choke. Je compte d'ailleurs lire le roman dont il est tiré.
    Le sexe a l'air d'être une thème qui revient souvent dans ses romans. Ça et une certaine critique de notre société actuelle toujours avec un côté. Certains comparent cet auteur à Breat Eston Ellis. Et vu que j'ai pas pu finir American Psycho (livre) ça promet!
    Ceci dit, j'ai aimé le film mais bon le casting y est pour beaucoup notamment Sam Rockwell.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai lu quelques livres de Palaniuk dont son célèbre Fight Club et son Festival de la couilles. Mais celui dont tu parles a l'air encore plus particulier. Je serais assez curieuse de le découvrir !

    RépondreSupprimer